Création d’un chemin d’accès aux soins de santé mentale pour les étudiants de niveau postsecondaire

11/24/2016

La Fondation Medavie pour la santé finance une initiative triennale en matière de santé mentale sous la direction du Dr Stan Kutcher.

Les étudiants de niveau postsecondaire auront accès à de meilleures connaissances en santé mentale et à de meilleurs soins de santé mentale dans leur établissement d’enseignement grâce au programme Chemin d’accès aux soins de santé mentale dans les établissements postsecondaires. Sous la direction du Dr Stan Kutcher, expert renommé en santé mentale des adolescents, cette initiative triennale bénéficiera d’un financement de plus de 600 000 $ accordé par la Fondation Medavie pour la santé.

Le programme Chemin d’accès aux soins de santé mentale dans les établissements postsecondaires se fondera sur des composants éprouvés en matière de santé mentale des jeunes pour créer, évaluer et diffuser dans les écoles un cadre efficace en santé mentale. Ce cadre, qui sera mis à l’essai dans des établissements d’enseignement postsecondaire en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard, pourrait servir de modèle ailleurs au Canada et à l’étranger. Parmi les établissements participants, on compte les universités Mount Saint Vincent, Saint Mary’s et St. Francis Xavier, le Nova Scotia Community College et le Holland College.

Le programme Chemin d’accès aux soins de santé mentale dans les établissements postsecondaires a été lancé ce matin à l’Université St. Mary’s en présence de représentants des partenaires, des établissements postsecondaires et des étudiants.

Depuis la fin de 2011, la Fondation a remis près de 7,5 millions de dollars dans le cadre de programmes de subventions ou de partenariat annuels ou pluriannuels, dont certains n’ont pas encore été annoncés.

En bref

  • Les approches relatives à la santé mentale des étudiants au Canada sont fragmentées; l’efficacité de plusieurs d’elles n’a pas été démontrée, et bon nombre d’entre elles sont axées sur la sensibilisation à la santé mentale ou sur la promotion de cette dernière plutôt que sur l’amélioration des connaissances et l’accès aux soins. Les plus petits établissements peuvent être confrontés à des difficultés supplémentaires quand vient le temps d’élaborer et de mettre en œuvre des interventions efficaces fondées sur des preuves.
  • La plupart des troubles mentaux (environ 70 %) peuvent être diagnostiqués avant l’âge de 25 ans, et les populations des établissements postsecondaires sont les plus à risque de voir apparaître l’une de ces maladies. Les troubles mentaux de faible intensité les plus courants que l’on retrouve dans ce groupe sont la dépression, les troubles anxieux et le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité. Il s‘agit également d’une période risquée pour ce qui est du mauvais usage de substances et de l’abus d’alcool ou d’autres drogues.
  • Le suicide est la deuxième cause de décès en importance chez les personnes âgées de 15 à 34 ans après les accidents. En 2012, le suicide comptait pour 28 % des décès chez les jeunes âgés de 15 à 19 ans, et pour 25 % chez les jeunes adultes âgés de 20 à 24 ans*.

Citations

« Cette nouvelle initiative vise à garantir que les étudiants obtiennent le bon soutien au bon moment, depuis le renforcement d’une résilience qui leur permettra de gérer leur santé mentale chaque jour dans les écoles, jusqu’à un accès aux soins pour les personnes atteintes d’une maladie mentale. Cette initiative s’harmonise à la perception qu’a Medavie des soins de santé et constitue un exemple de soins différents – des soins qui commencent dans les établissements et qui visent à aider les jeunes à rester aux études et à vivre le mieux possible. »
– Bernard Lord, chef de la direction de Medavie

« Les interventions en santé mentale dans les écoles reposent souvent sur l’enthousiasme et l’espoir. Certaines d’entre elles peuvent fonctionner, d’autres non, et d’autres encore peuvent avoir des conséquences imprévues. Nous souhaitons capitaliser cette énergie de changement et d’espoir en vue d’un avenir meilleur, ainsi que l’étayer au moyen de preuves pour déterminer ce qui fonctionne afin que nous sachions que les efforts que nous déployons nous permettent d’obtenir les résultats voulus. Ce projet nous aidera dans cette quête. »
– Dr Stan Kutcher, chef de projet, Chemin d’accès aux soins de santé mentale dans les établissements postsecondaires

« La santé mentale des étudiants est une priorité pour les campus de la région. Grâce à des partenaires comme la Fondation Medavie pour la santé et le Dr Stan Kutcher, nous avons progressé dans le développement de possibilités de collaboration régionale. L’annonce d’aujourd’hui contribue à confirmer notre solide engagement à l’égard de la santé mentale des étudiants. »
– Peter Halpin, directeur administratif, Association des universités de l’Atlantique

« Le Holland College est extrêmement enthousiaste du rôle qu’il jouera dans le projet de chemin d’accès. Notre expérience au cours des dernières années nous a appris que de plus en plus d’étudiants souffrent de troubles de santé mentale. Nous croyons qu’il est possible d’en apprendre énormément auprès d’autres établissements postsecondaires participant au projet, et nous souhaitons utiliser ces connaissances pour veiller à ce que nos formateurs et notre personnel apportent le soutien le plus vaste et approfondi possible à tous nos étudiants. Nous sommes impatients de collaborer avec nos partenaires pour garantir un meilleur avenir à notre personnel et à nos étudiants. »
– Sandy MacDonald, vide-présidente et directrice de l’apprentissage, Holland College

« Les étudiants de niveau postsecondaire de partout en Nouvelle-Écosse sont actuellement confrontés à d’énormes obstacles aux connaissances et aux soins en santé mentale. Même s’ils sont souvent frustrés par cette situation, les étudiants tentent activement de rendre leur établissement plus accessible et sécuritaire pour ceux qui sont aux prises avec des maladies mentales. Students Nova Scotia croit que le programme Chemin d’accès aux soins de santé mentale dans les établissements postsecondaires présente des solutions dont ont besoin les établissements pour commencer à aider les étudiants. »
– Sophie Helpard, directrice générale, Students Nova Scotia

Liens connexes

À propos de la Fondation Medavie pour la santé

La Fondation Medavie pour la santé est financée par Croix Bleue Medavie et SMU Medavie, dans le cadre d’un engagement à long terme en vue d’avoir un effet durable sur les collectivités où vivent et travaillent nos employés et nos clients. La Fondation se concentre sur deux causes fondamentales particulièrement préoccupantes pour les Canadiens, soit la santé mentale chez les enfants et les adolescents, et le diabète de type 2. Son objectif est de rassembler les organismes et les collectivités en établissant des partenariats de collaboration pluriannuels et d’appuyer les populations et les initiatives communautaires dans le cadre d’un programme annuel de subventions. Pour obtenir de plus amples renseignements et vous abonner à notre cyberbulletin, visitez-nous à www.fondationmedaviepourlasante.ca.

Medavie est fière de remettre un dividende social annuel de 10 % de son bénéfice net à la Fondation Medavie pour la santé.

Pour obtenir de plus amples renseignements
Joanne Elliott, conseillère principale, Relations avec les intervenants
Fondation Medavie pour la santé
Tél. : 902-496-7189; Cell. : 902-266-9287
joanne.elliott@medaviehealthfoundation.ca